Portugal: 1,5 million contre la troïka et le gouvernement de droite

«Il est temps pour le gouvernement de s’en aller» et «Qui doit de l’argent ici c’est le banquier» on a crié hier dans les rues de 40 villes au Portugal.

Les manifestations d’hier, le 2 mars, dans 40 villes du Portugal ont réuni, selon la presse, 1,5 millions de personnes contre la troïka (FMI, BCE, UE) et le gouvernement de coalition de droite qui, sous le couvert du «paiement de la dette » –  une dette qui n’est pas publique mais privée, et «nationalisée» au service des privés qui l’ont contracté, opère une vaste contre-réforme dont le but est de détruire l’État-providence, réduire les salaires et les subventions, de promouvoir les licenciements, faire un transfert massif de ressources du travail au capital.

A Lisbonne, le début de la manifestation, à la place Marques de Pombal, et le lieu où elle se terminait, le Terreiro do Paço, en face du Tage, qui sont éloignés de 2,6 km, se sont remplis de gens désireux de se débarrasser du gouvernement de droite et de la troïka. Lorsque la tête de la manifestation a commencé à marcher, les 1500 m de l’Avenida da Liberdade, qui s’étendait devant elle étaient déjà pleins d’une marée humaine qui criait des slogans tels que «Il est temps pour le gouvernement de s’en aller» ou «Qui doit de l’argent ici c’est le banquier». Comme le 25 Avril 1974, début de la Révolution des Œillets, on a crié «Le peuple uni ne sera jamais vaincu». La dimension internationale des problèmes auxquels les Portugais et les peuples du sud de l’Europe sont confrontés n’a pas été oubliée: «Espagne, Grèce, Irlande, Portugal – notre combat est international», ont scandé les manifestants.

A Porto, la deuxième ville du pays, il y avait 400 mille personnes – la plus grande manifestation jamais vue dans la capitale du Nord – qui ont rempli la Place de la Liberté, la Place du Général Humberto Delgado et l’Avenue des Alliés.

«Voleurs», «pourris», «pillards» sont d’autres termes qui sont apparus sur les affiches qui ont été confectionnées et portées par les gens. «On ferait mieux de voter pour Ali Baba, au moins nous savons qu’ils sont seulement 40 voleurs», déclarait une affiche.

Les manifestations ont été convoquées par le collectif Que se Lixe a Troika [Que la troïka aille se faire foutre], une constellation de groupes de militants, et non par les partis de gauche et les syndicats. BE et PCP ont annoncé, toutefois, leur adhésion et certains dirigeants et députés du BE, du PCP et du PS ont été présents. Pour la première fois, la plus grande centrale syndicale, la CGTP, dirigée par le Parti communiste, a publiquement adhéré à une initiative qui n’était pas promue par elle-même. Cependant, António José Seguro, secrétaire général du PS, le principal parti d’opposition, a choisi d’être absent dans une petite ville de l’Alentejo où il n’y a pas eu de manifestation, et il s’est exprimé de forme ambiguë, se référant à la nécessité de changer de politique, mais pas de gouvernement.

Un indicateur de crise, presque 24 heures après, ni le président ni le gouvernement ont encore parlé de ces manifestations.

Un autre signe de l’association des manifestations de hier à la révolution de 25 Avril 1974 a été le chant de «Grândola, vila morena», la chanson de José Afonso qui a servi comme un signal pour les troupes qui sortaient pour renverser la dictature, par des milliers de gorges, du Nord au Sud du pays – et même à l’étranger, comme à Paris, où une centaine de manifestants se sont concentrés devant le Consulat du Portugal.

«Le 25 Avril que mon père a fait, je dois le refaire moi», a dit une femme de 46 ans, Isabel Mora, qui défilait à côté de sa fille de 16 ans.

Advertisements

About zenuno

http://despauterio.net
This entry was posted in 5dias. Bookmark the permalink.

One Response to Portugal: 1,5 million contre la troïka et le gouvernement de droite

  1. António Paço says:

    Um amigo francês aconselhou-me a não traduzir «Grândola, vila morena» por «Grândola, ville brune» porque «brune», em França, está associado ao fascismo, como em «la peste brune». Aceitei a sugestão e corrigi.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s